Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5
Saint-Gratien
Saint-Gratien
Saint-Gratien
Saint-Gratien
Saint-Gratien

Exposition - 10 décembre 2017

djDe 10H à 18H venez nous rencontrer au salon du document d'histoire et de l'iconographie où nous....

Association loi de 1901

e-mail: asgvo@wanadoo.fr

Get Adobe Flash player
Toute reproduction, même partielle d’un article repris de ce site doit obligatoirement en indiquer la provenance, merci.

Eglise 25

 

Eglise 26

A Saint-Gratien, en juillet 1903, la princesse Mathilde se casse le col du fémur en montant l'escalier en colimaçon qui conduit de son atelier à sa chambre. Elle ne se remettra pas de cette chute et décèdera le 4 Janvier 1904. Dans la chapelle de la Vierge, un buste de marbre blanc rappelle le lieu de son inhumation. Il fut sculpté par Henri Weigele (1858-1927) qui prit modèle sur celui réalisé par Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875) actuellement exposé au musée d'Orsay.

La princesse fut inhumée, selon ses souhaits, dans notre église. Son caveau fut creusé dans la chapelle latérale droite dédiée à la Sainte-Vierge où était habituellement exposé le Saint-Sacrement.

Comme la princesse l'avait ordonné, on plaça dans son cercueil un portrait de Napoléon, une rose, un œillet, une image de la Vierge et son crucifix. Toujours selon son souhait, l'unique ornement de son tombeau consista en ce buste la représentant à l'époque du plein épanouissement de sa beauté.

Sur cette autre carte postale, on remarque un troisième élément visuel positionné directement au-dessus du buste de la princesse Mathilde. Il représente, sur un tissu brodé, ses armoiries: un écusson d'azur à aigle d'or surmonté de la couronne impériale. Ce tissu est aujourd'hui visible, sous cadre, dans le hall d'accueil de l'Hôtel de Ville.

Eglise 28

 

Eglise 27